Quand j’étais petite… (ces anecdotes si croustillantes)

.

Photo Jeux interdits

* Quand j’étais petite, je croyais que la langue des chiens c’était du jambon. ça d’vait être à cause de la couleur rose… Mais j’vous rassure j’ai jamais tenté d’en manger, de la langue de chien hein pas du jambon.

* Quand j’étais petite, je croyais que je courais plus vite avec des baskets neuves. ça ne s’est pas amélioré lorsque maman m’a offert des baskets qui clignotent quand tu marches…

* Quand j’étais petite, quand ma mamie me disait « viens Julie on va boire un chocolat chaud au café de Paris », je pensais qu’on allait vraiment à Paris. En vrai, le café de Paris il est dans le centre ville de la ville de mon enfance, en Bretagne donc.

* Quand j’étais petite, je croyais que le soir j’enfilais mon « petit jama ». Du coup, ma maman elle mettait son « grand jama ». Mais bien sûr…

* Quand j’étais petite, je pensais que si on secouait très fort une bouteille d’eau, ça ferait de la limonade.

* Quand j’étais petite, parfois je parlais à mon ombre en lui disant de me laisser tranquille. Ou alors j’essayais de courir plus vite qu’elle. Inutile de vous dire que c’était peine perdue à chaque fois…

* Quand j’étais petite, je pensais que si jamais j’avais le malheur de laisser dépasser ma jambe du lit, un monstre allait me la dévorer.

* Quand j’étais petite, j’avais trop peur d’avaler un noyau de cerise. J’étais persuadée que si ça arrivait, un arbre pousserait à l’intérieur de moi.

Allez à vous, j’suis sûre vous en avez des toutes aussi croustillantes…

21 commentaires

  1. Haha, très sympa !

    Quand j’étais petite et que mon père me disait « je vais travailler à Lille cette semaine », moi je comprenais « je vais travailler sur l’île cette semaine ». Un jour je lui ai dit « dit Papa, un jour tu m’emmèneras sur ton île ? »

  2. L’histoire du petit jama et du grand jama, c’était pareil chez moi !
    Je ne pensais pas que les autres disaient ça aussi !!

  3. J’adore! Moi je pensais que ça finissait en « noeud de boudin » et que, quand on avait eu trop chaud, on finissait  » en âge » : avec la liaison bien sûr. Et je pensais que quand je donnais mon assiette à lécher au chien, après elle était propre, parce qu’il y avait plus rien dedans, donc pas besoin de la mettre au lave-vaisselle, hein :-S
    Et je croyais qu’il fallait toujours dépasser un bout de mon nez de la couette, sinon on pouvait mourir étouffée. (mais je continue de sortir mon bout du nez !)

  4. * Quand j’étais petite, je pensais que si jamais j’avais le malheur de laisser dépasser ma jambe du lit, un monstre allait me la dévorer.

    * Quand j’étais petite, j’avais trop peur d’avaler un noyau de cerise. J’étais persuadée que si ça arrivait, un arbre pousserait à l’intérieur de moi.

    Moi aussi :D et j’pensais aussi que si je me cachais sous ma couette les monstres me trouveraient pas *-*

    1. Mais ouiiii la même pour moi!! Je me cachais sous la couette surtout quand j’étais pas chez moi pour dormir. Je m’en foutais d’avoir chaud et d’étouffer, au moins les monstres ne me trouveraient pas! =D

  5. Haha, j’aime beaucoup cet article ! Quand on est petit on est si naif, c’est trop chou ! Si on pouvais encore l’être on aurait surement moins de problème ^^
    Bises♥

  6. C’est vraiment pas mal comme article ! Ca change, c’est régressif et ça fait sourire. Que du bonheur quoi ! Le coup des baskets neuves qui courent vite, j’ai connu ! Le monstre qui attrape la jambe aussi, à part que moi c’était un crocodile ! A la jeunesse… quand on y repense, on se dit qu’on était un peu bête, mais la vache, qu’est-ce que c’était cool !!! ;- )

  7. Quand mon papa disait qu’il était crevé j’imaginais un caleçon blanc avec des coeurs rouges (celui qu’on a toutes vues dans les dessins animés) très gonflé qu’on perçait avec un aiguille et qui se dégonflait comme un ballon de baudruche !
    Et quand j’avais un chagrin et que mon papa me disait qu’il était finit, j’imaginais une petite île paradisiaque avec un cocotier ! Je crois que j’ai trop regardé les dessins animés. :)

  8. Quand je m’etranglais en buvant quelque chose et qu’on me disait « c’est passé par le trou à tarte », je croyais vraiment qu’il y avait un trou pour les tartes et un pour le reste… lol
    Maintenant je suis infirmière et ca me fait bien marrer quand je dis à un patient « c’est passé par le trou à tarte » !

Laisse moi un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s